COMMENT ENTREPRENEURIAT ET TEMPS LIBRE PEUVENT ETRE COMPATIBLES

liberté-entrepreneuriat

Ca peut faire peur aujourd’hui l’entrepreneuriat, vous ne trouvez pas ? Alors quand je vous parle d’entrepreneuse libre, vous doutez ? L’entrepreneuriat est pourtant LE moyen pour devenir libre en se libérant des directives d’un patron, mais force est de constater que beaucoup d’entrepreneuses n’ont pas atteints la liberté tant convoitée, malgré l’absence de hiérarchie. Il leur manque en effet, une condition essentielle : LE TEMPS. Parce que devenir entrepreneuse, c’est exercer plusieurs métiers à la fois : le métier d’origine mais aussi tous les métiers annexes comme la gestion, la comptabilité, la communication, le métier de commercial et même de femme de ménage ! C’est très souvent enrichissant de tout “chapeauter” car on apprend beaucoup sur pleins de domaines, mais le temps n’étant pas extensible, beaucoup d’entrepreneuses se retrouvent à faire des heures à n’en plus finir, y compris le week-end et cela, au grand détriment de leur famille et d’elle-même. Il existe pourtant aujourd’hui d’autres manières de faire pour que entrepreneuriat rime avec temps libre.

Etat des lieux : entrepreneuse lambda versus entrepreneuse libre

entrepreneuse-libre

Le parcours de l’entrepreneuse lambda (attention, caricature !)

  • Elle choisit l’entrepreneuriat pour être libre et ne plus avoir de patron sur la dos.
  • Elle est étiquetée avec le nom du métier auquel elle a été formé ou dans lequel elle a été salariée et s’en contente.
  • Elle fait de cette étiquette une carte de visite et une plaquette qu’elle va ensuite distribuer. Certains embauchent un commercial parce que le marketing, c’est pas leur “truc”.
  • Si elle est “connectée”, elle se créé un profil sur LinkedIn et/ou une page Facebook et essaie de faire des publications quand elle a le temps.
  •  Elle attend que ça porte ses fruits et croise les doigts (ou serre les fesses) pour que les clients se présentent à elle.
  • Ouf ! Elle obtient des missions. Elle réalise ce qu’on lui demande, livre le client et attend la prochaine mission.
  • Elle obtient des missions pas toujours intéressantes mais elle accepte quand même tout ce qui se présente, même si ça ne “rentre” pas dans son planning, pour augmenter son chiffre d’affaire.
  • Elle se retrouve débordé. Sa journée de travail ne fait que 12 heures et elle n’a pas 4 bras. Pour déplafonner son salaire, elle embauche un ou plusieurs salariés mais quand il y a un gros “creux” ou une crise, elle est au bord de la faillite.
  • Elle essaie de se convaincre qu’elle a fait le bon choix en choisissant l’entreprenariat et apprécie de ne pas avoir de patron, mais parfois, elle rêve d’être salariée pour finir à 17H et se balader en famille le dimanche plutôt que de faire ses devis et ses factures.

Le parcours de l’entrepreneuse libre de demain (attention, ce n’est pas utopique !)

  • L’entrepreneuse libre prend la définition de chef d’entreprise très au sérieux. CHEF. Elle dirige et est aux commandes de son entreprise et surtout de sa vie. 
  • Elle n’a pas de salarié (solopreneur), est réellement indépendant et libre.
  • Sa journée de travail peut être courte si elle a autre chose de plus important à faire comme un rendez-vous pour ses enfants par exemple.
  •  Elle sait utiliser les outils numériques qui travaillent à sa place en son absence.
  • Elle ne fait rien que ne soit pas rentable.
  • Son maître-mot est l’EFFICACITE.
  • Elle utilise des stratégies de vente bien ficelées.
  • Elle a une vision à long terme de ces objectifs et de ceux de son entreprise.
  • La journée peut être longue aussi mais elle est tellement motivée et passionnée par ce qu’il fait, qu’elle n’a pas vraiment l’impression de “travailler”. Elle est juste en pleine créativité.
  • Quand elle quitte une soirée sous prétexte qu’elle doit travailler le lendemain, ce n’est pas du tout une contrainte tellement elle est super excitée de continuer ce qu’elle était en train de faire.
  •  La perspective d’évolution de son entreprise et de son revenu potentiel, lui donne des ailes.
  • Sa créativité est stimulée. Elle se sent plus vivante que jamais. Elle est bien dans ses baskets et ça se voit et se ressent dans tous les domaines de sa vie.

Vous l’aurez compris, pour faire partie des entrepreneuses libres, il faut se détacher du modèle traditionnel d’entrepreneuriat et travailler de manière différente. Et vous ? Quel camp allez-vous choisir ?

Pour être une entrepreneuse libre, utilisez les outils 2.0.

Travailler différemment, c’est d’abord se doter des bons outils à notre disposition. Par exemple, bon nombre d’entrepreneuses n’ont pas de site internet. C’est déjà se mettre des bâtons dans les roues ! Aujourd’hui, les gens cherchent la réponse à leurs questions sur le net. Vous, moi, tout le monde. Même nos aïeux s’y sont mis. C’est une aubaine. Vous aurez toujours ceux qui diront que internet, ce n’est pas leur truc mais ce n’est pas la majorité des personnes et quand on voit le temps que ça peut vous faire gagner et la puissance de l’outil, il n’y a pas à hésiter une seule seconde. Ne pas utiliser internet aujourd’hui dans son entreprise , c’est comme être menuisier et ne pas utiliser de visseuse électrique. Aberrant. Un site internet est donc indispensable. Mais attention, pas n’importe lequel : pas seulement un site qui présente votre entreprise et qui est perdu dans les résultats de Google. Non, un vrai site internet digne de ce nom, c’est-à-dire un site efficace, bien pensé et qui jouera le rôle de votre commercial sans que vous n’ayez à lui verser de commissions !

Chouchouter vos clients

temps libre-entrepreneuriat

Travailler différemment, c’est aussi tout miser sur sa relation avec les clients : la satisfaction de vos clients doit être votre préoccupation n°1. On voit trop d’entrepreneuses qui enchainent les contrats clients au détriment souvent de ses clients existants alors qu’elle pourrait avoir tout à y gagner en choisissant de plutôt chouchouter ses clients déjà existants. Cette démarche nécessite parfois de dire “non” ou “pas tout de suite”, à de nouveaux clients qui se présentent mais ce n’est pas pour autant que ces prospects ne reviendront pas vers vous. Bien au contraire ! Le fait que vous soyez très prise, suscite en eux une envie irrésistible de travailler avec vous, quite à attendre. Et le cercle vertueux opère encore plus quand ils entendent parler de vous par vos clients fidèles. Plus besoin d’aller chercher vos clients (ou tout du moins beaucoup moins). Ce sont eux qui viennent à vous, vous permettant ainsi de gagner une grande liberté.

Pour être une entrepreneuse libre, revoyez votre offre

entrepreneuriat-liberté

Travailler différemment, c’est aussi, revoir son offre et faire en sorte que ce que vous vendez, ou tout du moins une partie, ne soit pas directement lié au temps que vous y passer. Concrètement, vous devez réfléchir à de nouveaux produits, services à vendre qui vous génèreront des revenus même si vous ne travaillez pas dessus. Pour cela, il faut parfois revoir complètement sa façon de travailler et adopter une ouverture d’esprit plus large. On s’éloigne du traditionnel 1heure de travail exécutée égale 1 heure de travail payée. L’immobilier illustre bien ces offres d’un autre genre : vous louez une maison qui vous rapporte par exemple 700 euros par mois sans avoir à y consacrer de votre temps, à proprement parlé. Bien sûr, mettre en place des offres similaires nécessite un minimum d’investissement de départ mais qui n’est pas forcément financier comme c’est la cas pour l’exemple de l’immobilier. Cela peut être uniquement un investissement de temps. Pendant l’atelier 2 de la formation EcolibR’, on réfléchira ensemble à l’offre qui sera adaptée à votre cas à vous.

Pour que entrepreneuriat rime avec temps libre, rejoignez les EcolibR’ !

  • Comment utiliser les outils 2.0. facilement ?
  • Comment chouchouter ses clients ?
  • Comment repenser son offre ?

Ce sont tous des points qui sont détaillés et pour lesquels je vous accompagne sur EcolibR’. La vie d’entrepreneuse libre n’aura plus de secrets pour vous. Et cerise sur le gâteau : cette stratégie va non seulement vous assurer une vie d’entrepreneuse libre mais également vous permettre de gagner en confort financier.

Pour aller plus loin concernant l’intérêt du site internet présenté en point numéro 1, je vous invite à lire 6 raisons de faire son site internet soi-même.

N’hésitez pas à réservez un appel téléphonique gratuit avec moi de 30 minutes pour qu’on discute toutes les 2 de votre projet.

Pauline

Vous aimez ? Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *